L'ascenseur

Imaginez un peu : vous restez coincé(e) dans un ascenseur avec un individu qui est votre opposé et qui vient d’un milieu tout autre que le vôtre…
Imaginez un peu : la panne dure et vous êtes condamné(e) à rester enfermé(e) avec ce drôle d’énergumène toute une nuit… 
Imaginez un peu : plus le temps passe et plus le doute s’installe… Et si cette panne n’était pas le fruit du hasard ? Si elle avait été délibérément provoquée ? Mais dans ce cas, par qui ? Et pourquoi ? 
L’Ascenseur commence comme une pure comédie puis évolue petit à petit vers le suspense psychologique.

ALEP – Espace Quinière – 41000 Blois

  • Le 08 avril 2018 à 14h00

Petit Théâtre du Poutyl – Olivet

  • Le 15 octobre 2017 à 16h00
  • Le 14 octobre 2017 à 20h30

Espace Béraire – 45380 La Chapelle Saint Mesmin

  • Le 02 avril 2017 à 16h30
  • Le 01 avril 2017 à 20h30
  • Le 31 mars 2017 à 20h30

Salle François Rabelais – 45140 Ormes

  • Le 08 décembre 2017 à 20h30

Maison des Arts et de la Musique – 45000 Orléans

  • Le 24 septembre 2017 à 16h30
  • Le 23 septembre 2017 à 20h30

Espace Lionel BOUTROUCHE – 45140 Ingré

  • Le 19 mars 2017 à 16h30
  • Le 18 mars 2017 à 20h30
  • Le 17 mars 2017 à 20h30

Mise en scène : Franck Bellucci
Création lumières : Jérôme Cligny
Conception et création des décors : Julien Ferrier, Thierry Ferrier et Nicolas Pineau
Création affiche : Christophe Esnault
Durée représentation : 1h30

Avec : 

Franck BELLUCCI
Julien FERRIER

L’un est cadre supérieur. L’autre est peintre en bâtiment.
Le premier s’apprête à quitter son entreprise pour profiter enfin d’un week-end bien mérité. Le second est chargé de repeindre les parois intérieures de l’ascenseur.
Cet ascenseur qui justement tombe en panne, et dans lequel ils se retrouvent coincés, ensemble. Par hasard. Par malchance. Eux que tout semble opposer…
Contraints de cohabiter dans un espace exigu et inconfortable, les deux hommes s’observent, se jaugent, se jugent, se provoquent, s’affrontent. Se met alors en place un jeu d’abord cocasse puis de plus en plus dangereux. D’autant que le doute commence à s’installer… Et si la panne d’ascenseur avait été délibérément provoquée ? Mais dans ce cas, par qui ? Et pourquoi ?
A partir d’une situation en apparence banale, G. Levoyer imagine une intrigue originale qui mêle, avec brio, humour, impertinence et tension dramatique. Le spectateur est ainsi amusé, étonné, troublé et surtout tenu en haleine jusqu’au dénouement aussi surprenant que fascinant.